cible.jpg

Le master VS2i, un parcours labellisé par le pôle de compétitivité MATIKEM.

En 2013, le pôle de compétitivité MATIKEM a labellisé la formation VS2i.

 

Ce label valide la pertinence de la formation vis-à-vis des thématiques et filières du Pôle. Il permet d’accroître la visibilité et l’attractivité de la formation, qui s’engage par ailleurs à promouvoir le pôle auprès de ses étudiants et de ses réseaux.

Plus d'informations sur le pôle de compétitivité Matikem: http://www.matikem.com/.

 

Le rôle prépondérant des pôles de compétitivité

Dans une économie mondiale de plus en plus concurrentielle, la France a lancé en 2004 une nouvelle politique industrielle. Les pôles de compétitivité ont été créés pour mobiliser les facteurs clefs de la compétitivité au premier rang desquels figure la capacité d'innovation, et pour développer la croissance et l'emploi sur les marchés porteurs.

Un pôle de compétitivité rassemble sur un territoire bien identifié et sur une thématique ciblée, des entreprises, petites et grandes, des laboratoires de recherche et des établissements de formation. Les pouvoirs publics nationaux et locaux sont étroitement associés à cette dynamique.

Un pôle de compétitivité a vocation à soutenir l'innovation. Il favorise le développement de projets collaboratifs de recherche et développement (R&D) particulièrement innovants. Il accompagne également le développement et la croissance de ses entreprises membres grâce notamment à la mise sur le marché de nouveaux produits, services ou procédés issus des résultats des projets de recherche. En permettant aux entreprises impliquées de prendre une position de premier plan sur leurs marchés en France et à l’international, les pôles de compétitivités sont des moteurs  de croissance et d’emplois

 

Plus d’information sur http://competitivite.gouv.fr/.

 

Les enjeux

L’industrie est un moteur de croissance pour l’économie française : elle est sa source principale d’innovation (90 % des dépenses de R&D) et de compétitivité (80 % des exportations). Elle exerce ainsi un effet d’entraînement sur le reste de l’économie. L’industrie française est confrontée à une double évolution de l’économie mondiale :

  • l’internationalisation des échanges et des processus de production qui se traduit par une pression concurrentielle croissante,
  • l’avènement d’une économie de la connaissance dans laquelle l’innovation, la recherche – l’immatériel ou l’intelligence en quelque sorte – sont les vecteurs principaux de la croissance et de la compétitivité.

 

Une nouvelle politique industrielle

C’est pourquoi une nouvelle politique industrielle qui combine mieux que par le passé le territoire, l’innovation et l’industrie est apparue nécessaire.

Le rapprochement des acteurs industriels, scientifiques et de la formation d’un même territoire, sur le modèle des "clusters", constitue en effet :

  • une source d’innovation : la proximité stimule la circulation de l’information et des compétences et facilite ainsi la naissance de projets plus innovants,
  • une source d’attractivité : la concentration des acteurs sur un territoire offre une visibilité internationale,
  • un frein aux délocalisations : la compétitivité des entreprises est liée à leur ancrage territorial grâce à la présence des compétences et des partenaires utiles.